Veille Hebdomadaire du 30 novembre au 4 décembre #SantéGuyane – COVID19 – sédentarité – Risque

07 dcembre 2020 - Actualités nationales

Veille couverture site web - TWTER (5)

Veille d’information hebdomadaire de l’ORSG-CRISMS

L’année 2021 est perçue comme à haut niveau de risque

 « Le niveau de risques sur la santé et la sécurité des salariés a atteint son plus haut niveau depuis 2016. L’étude « Perspectives des risques 2021 » menée en partenariat avec Ipsos MORI auprès de plus de 1 400 professionnels du risque dans 95 pays révèle qu’environ huit professionnels sur dix estiment que les risques pour la santé et la sécurité des salariés ont augmenté en 2020 et vont continuer à croître en 2021, en particulier pour les salariés dans leur pays de résidence (85 %), le personnel affecté à l’étranger (81 %), les étudiants et professeurs (80 %), les voyageurs d’affaires (79 %) et les travailleurs sur site isolé (77 %).

 Philippe Guibert, Directeur Médical Régional Consulting Santé pour International SOS, analyse : « La pandémie de Covid-19 a engendré une triple crise, communautaire, géopolitique et économique, qui a propulsé le sujet de la santé au niveau exécutif des organisations. Le 11 septembre avait changé la façon dont les employeurs percevaient leur responsabilité en matière de sécurité ; la pandémie est destinée à modifier durablement leur vision en matière de santé des salariés. […] La Covid-19 sera désormais le prisme à travers lequel la plupart des autres risques seront perçus et maitrisés. ». Au-delà du risque sur la santé et la sécurité des salariés, les experts d’International SOS estiment que les principaux risques à anticiper en 2021 seront :

– Les turbulences économiques et politiques exacerberont les tensions, les troubles civils et la criminalité ;

– Les équipes de gestion de crise devront redéfinir les pratiques du Devoir de Protection en entreprise ;

– « L’infodémie » va accroître la demande de sources fiables et de conseils en matière de santé et de sécurité ;

– La santé mentale sera déterminante dans l’engagement des employés et leur productivité ;

– La focalisation de l’attention sur la Covid-19 créera des angles morts. [résumé et extrait site web]

 Source : Préventica (consulté le 30 novembre 2020)

  Confinée ou non, l’activité physique et sportive reste une nécessité – Communiqué de l’Académie nationale de Médecine

 « Les contraintes du confinement réduisant l’activité physique et augmentant la sédentarité, c’est-à-dire le temps quotidien passé en position assise, corollaire de l’inactivité, ont des effets majeurs sur la santé. Lors du premier confinement, on a mesuré que l’activité physique était réduite d’un tiers, que le temps quotidien passé en position assise augmentait de près de 50%, entrainant dès les premiers jours un état de « déconditionnement » musculaire. Le confinement retentit aussi sur la prise alimentaire, le sommeil, la biosynthèse de vitamine D, le stress et l’anxiété. La santé physique et la santé mentale s’en trouvent affectées, tout particulièrement chez les personnes âgées, accélérant la perte d’autonomie et le risque de chute.

 Alors que l’amélioration des indicateurs épidémiologiques laisse entrevoir un allègement des mesures de confinement, l’Académie Nationale de Médecine recommande :

 Tant que dure le confinement,

 – de réduire le temps quotidien passé en position assise, chaque période de 30 à 40 minutes en position assise étant suivie de 5 minutes de marche dans le lieu d’habitation, en alternant étirements doux et élévations sur la pointe des pieds ;

 – de pratiquer des exercices de renforcement musculaire 15 à 20 minutes par jour, 3 fois par semaine, particulièrement pour les personnes âgées en utilisant le mobilier et les ustensiles disponibles au domicile (chaises ou meubles comme moyen d’appui, bouteilles d’eau comme haltères de fortune, etc.) ;

 – de consacrer 30 à 45 minutes par jour à une activité physique dynamique, que ce soit une activité sportive ou de la marche rapide.

 Dès l’allègement des mesures de confinement,

 – de maintenir les recommandations de réduction du temps passé en position assise et d’exercices de renforcement musculaire à domicile ;

 – de pratiquer une activité sportive à faible risque de contamination virale, individuelle, exclusivement en plein air et permettant le maintien d’une distanciation physique pendant toute la durée de la séance (course à pied, marche athlétique, golf, tennis, cyclisme, surf, voile en solitaire, etc.) ;

 – aux clubs et aux fédérations sportives, de fournir une information claire et actualisée à leurs adhérents et de mettre en œuvre les mesures de prévention spécifiques à chaque discipline.

Source : Académie Nationale de Médecine (consulté le 30 novembre 2020)

 Vaccins Covid-19 : quelle stratégie de priorisation à l’initiation de la campagne ?

 Les premiers objectifs du programme de vaccination contre le Sars-Cov-2 seront de réduire la morbi-mortalité attribuable à la maladie (hospitalisations, admissions en soins intensifs et décès) et de maintenir les activités essentielles du pays, particulièrement celles du système de santé pendant l’épidémie. Pour que la stratégie vaccinale vise le contrôle de l’épidémie, il est nécessaire d’attendre que les études établissent la preuve que les vaccins ont une efficacité possible sur la transmission du virus et que la disponibilité des vaccins soit suffisante. Ces recommandations seront à actualiser et à adapter en fonction des données sur chaque vaccin, de leur disponibilité effective et des tensions éventuelles sur l’approvisionnement.

 Source : HAS (consulté le 30 novembre 2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *