SIDA-StratégieVaccinale-COVID19#VeilleSantéGuyane

30 juillet 2020 - Actualités nationales

Veille couverture site web - TWTER (1)

What is AIDS in the Amazon and the Guianas in the 90-90-90 era?

1

Résumé
« Au cours de la dernière décennie, de nouvelles méthodes et stratégies de diagnostic sont apparues, les efforts de dépistage du VIH et la généralisation de la thérapie antirétrovirale peuvent avoir influencé le nombre de diagnostics opportunistes et la mortalité des patients infectés par le VIH. Pour tester cette hypothèse, nous avons compilé des données sur les principales infections opportunistes et les causes de décès précoce dans la cohorte VIH de Guyane.

Méthodes: Les personnes infectées par le VIH suivies dans les hôpitaux de Cayenne, Kourou et Saint Laurent du Maroni de 2010 à 2019 ont été étudiées. L’incidence annuelle des différentes infections opportunistes et les décès annuels sont compilés. Pour les patients atteints d’infections opportunistes, nous avons calculé la proportion de décès prématurés.

RÉSULTATS: Au moment de l’analyse, sur 2459 patients (traités et non traités), 90% avaient une charge virale <400, 91% des patients de la cohorte étaient sous traitement antirétroviral et 94,2% des patients sous traitement depuis plus 6 mois avaient des charges virales indétectables. Seuls 9% des patients avaient un taux de CD4 inférieur à 200 par mm3. L’histoplasmose est restée clairement l’infection opportuniste la plus fréquente (128 cas) parmi les personnes infectées par le VIH, suivie de la toxoplasmose cérébrale (63 cas) et de la candidose œsophagienne (41 cas). La méningite cryptococcique était classée 5e infection opportuniste la plus fréquente, tout comme la tuberculose (31 cas). La tendance à une forte baisse des décès précoces s’est poursuivie (3,9% des patients).

CONCLUSIONS: Malgré le succès des antirétroviraux, les patients présentant un VIH avancé sont encore fréquents et ils risquent toujours de mourir. L’amélioration du diagnostic, et notamment le dépistage systématique avec des outils appropriés, restent des domaines de progrès potentiels importants. » [résumé site web – traduction à l’aide de Google]

Source : PubMed (consulté le 28 juillet 2020)

Avis et Recommandations du Comité Territorial Scientifique

2« Ce lundi 27 juillet 2020, se tenait une nouvelle réunion du Comité Territorial scientifique, installé par la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19.

À l’issue de cette rencontre, le comité est en capacité d’émettre un certain nombre de recommandations à destination des autorités sanitaires, fondées sur l’évaluation de la situation épidémiologique sur le territoire. » [résumé site web]

  • Le comité préconise une médicalisation de la vente et l’usage des TROD (Tests d’Orientation Rapide Diagnostique). Un encadrement nécessaire, le TROD ne constituant pas à lui seul un test de dépistage.
  • Le maintien de la prudence notamment s’agissant de la notion de transmission du virus. L’enjeu étant de faire intégrer au plus grand nombre, la potentialité que chaque individu soit vecteur du virus et par voie de conséquence, la nécessité de continuer à observer les gestes barrières (port du masque, lavage régulier des mains, réduction des contacts etc.)
  • La mise en place d’une politique stricte de protection des personnes considérées comme
  • vulnérables.
  • La mise en œuvre d’une réglementation stricte et limpide sur les rassemblements

Source : CTG (consulté le 28 juillet 2020)

Quatre scénarios pour anticiper la stratégie vaccinale contre le COVID-19

3 « A la demande du ministère des Solidarités et de la Santé, la Haute Autorité de santé formule des recommandations préliminaires pour anticiper l’élaboration de la stratégie vaccinale contre le COVID-19 dans la perspective de l’arrivée future d’un ou plusieurs vaccins. Qui vacciner ? Selon quel schéma ? Par quels professionnels ? Pour éclairer la décision publique, la HAS dessine les différentes stratégies de vaccination envisageables à travers quatre scénarios fondés sur le niveau de circulation du virus sur le territoire. Ce travail sera actualisé en fonction de l’évolution des connaissances sur le virus et sur l’épidémie, de la disponibilité de traitements, de vaccins et du nombre de doses requises. » [résumé site web]

Source : HAS (consulté le 28 juillet 2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *