PACES Guyane 5 places de plus

18 janvier 2016 - Actualités ORSG

thumb5

5 places de plus en médecine pour la Guyane

En novembre 2015, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, avait annoncé une nouvelle hausse du numerus clausus. Le 26 décembre dernier ont été publiés les arrêtés prévoyant la hausse du numerus clausus en première année commune des études de médecine, odontologie, pharmacie et sage-femme ont été publiés au Journal officiel (JO). Au final, 136 places supplémentaires en médecine seront ouverte pour la rentrée 2016-2017 au concours de la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Seront concernées 10 régions où la démographie médicale est insuffisante. Point important, la Guyane va bénéficier pour la première fois de 5 places spécifiques.

La PACES est un concours commun aux études de médecine, d’odontologie et de maïeutiques. Réputé difficile avec un taux d’admission moyen de 12%, le nombre de places en 2ème  année, le fameux numerus clausus, est encore aujourd’hui  commun aux étudiants issus de la Guadeloupe, de la  Guyane et de la Martinique. De plus, les étudiants guyanais, pour préparer ce concours, ne bénéficient que de cours en vidéoconférence, parfois même en diffusion indirecte.

Ces  5 places spécifiques constituent une reconnaissance des besoins spécifiques de la démographie médicale de la Guyane qui reste malgré une croissance en 2015 importante, le « désert médical » le plus conséquent de France.

De manière générale, les 136 places supplémentaires qui ont été attribuées à la médecine, en France, représentent 1,8% de plus que l’an passé.  Sur l’année universitaire 2014-2015, le numerus clausus s’élevait en effet à 7 497 places. La tendance est globalement à la hausse depuis plusieurs années : 7 400 places en 2009-2010 et 2010-2011, 7 500 en 2011-2012, 7 492 en 2012-2013.

Cette mesure  doit faire partie d’un projet de contractualisation des étudiants dans ces territoires en tension, afin de les inciter à s’y installer une fois professionnalisés. Hormis la Guyane, d’autres régions sont concernées : les Antilles, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Centre-Val de Loire, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, La Réunion et Rhône-Alpes.

 

 

Quelques chiffres

540 médecins actifs en Guyane pour l’année 2015

Source : Ordre National des Médecins

 

Densité des médecins libéraux généralistes

Guyane : 51 pour 100 000 habitants

France Hexagonale : 106 pour 100 000 habitants

Source : STATISS 2014

 

Depuis la mise en place de la préparation du concours de médecine en Guyane (PCEM1 puis PACES), soit septembre 2006, il y a eu 22 lauréats issus de ce dispositif. Or, le cumul du nombre de places alloués par le numerus clausus médical depuis ces 7 ans est de 593 places. Cela fait un taux de réussite global de 3,7%.

En interrogeant les étudiants en médecine d’origine guyanaise sur leur réussite au concours de la première année, le facteur le plus avancé par ce public est la proximité familiale et les avantages de cet environnement.

Source : Rapport publié en 2014 par  l’ORSG-CRISMS « Etude des facteurs d’installations des étudiants en médecine d’origine guyanaise »

 

Les étudiants inscrits en PACES à l’UFR Hyacinthe Bastaraud, ont accès aux poursuites d’études suivantes pour 2015-2016 :   

  • 100 places pour médecine à l’Université Hyacinthe Bastaraud sur le site de Guadeloupe.
  • 5 places pour pharmacie à l’université de Bordeaux.
  • 11 places pour dentaire à l’université de Bordeaux.
  • 24 places en formation à l’Ecole interrégionale de Sages-femmes de Fort-de-France.

Source : Le site de l’UFR Hyacinthe Bastaraud
http://www.univ-ag.fr/fr/institution/u_f_r/ufr_medecine.html

 

Rédacteur : Ludmya LUCENAY WEISHAUPT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *