High prevalence of Chlamydia trachomatis and Neisseria gonorrhoeae at an STI clinic in Western French Guiana.

25 mai 2020 - Actualités ORSG

High prevalence

«Le but de cette étude était d’estimer la prévalence des infections à Chlamydia trachomatis (CT) et Neisseria gonorrhoeae (NG) dans l’ouest de la Guyane et d’analyser les facteurs associés aux deux infections. Une étude rétrospective a été menée dans une clinique d’infections sexuellement transmissibles (IST) en 2017. Les femmes (n = 338) ont été testées par PCR en temps réel pour les infections vaginales, anales et de la gorge CT et NG. Les hommes (n = 192) ont été évalués à l’aide d’échantillons d’urine.

Les données sociodémographiques et comportementales sexuelles ont été collectées par les infirmières avec un questionnaire structuré. La prévalence des infections à CT et NG chez les femmes était de 24,3% et 13,3%, respectivement, et de 12,0% et 7,3% chez les hommes. Les femmes de moins de 25 ans avaient un risque plus élevé d’infections par CT et NG que les femmes de 35 ans ou plus. Un autre facteur de risque d’infection à CT était le faible niveau d’instruction et les rapports sexuels occasionnels non protégés pour l’infection au NG.

Les infections par CT et NG ont été associées à la déclaration des symptômes chez les hommes. Des prévalences très élevées d’infections par CT et NG ont été constatées chez les femmes et les hommes, ce qui suggère qu’une stratégie de dépistage à grande échelle devrait être mise en œuvre en Guyane française». Retrouvez l’article ICI

Source : PubMed (consulté le 25 mai 2020)

Retrouvez l’information sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *