Handicap : Qu’est-ce qu’un EREA 

12 fvrier 2016 - Communication institutionnelle

Crédits : Pixabay

Le code de l’Education stipule que tous les enfants, quelques soient leurs origines sociales, leur état de santé ou leurs besoins spécifiques, ont le droit et l’obligation d’être scolarisés gratuitement et d’accéder à l’éducation pour une intégration optimale.

Ces enfants peuvent être en situation de difficultés scolaire ou d’apprentissage ou encore en situation de handicap reconnue ou pas par la MDPH.

EREA 2

La difficulté d’apprentissage

Il n’y a ni définition claire et précise de ce qu’est la difficulté d’apprentissage, ni une typologie d’élèves susceptible de l’être, ni de forme types de la difficulté.

Un élève en difficulté d’apprentissage peut ou pas :

  • ‒ Appartenir aux catégories sociales les plus défavorisées
  • ‒ Rencontrer des obstacles dans la maîtrise de la langue française
  • ‒ Présenter des problèmes de comportement
  • ‒ Devenir un décrocheur ou poursuivre une scolarité difficile dans rupture jusqu’à ses 18 à 20 ans
  • ‒ Être porter de troubles spécifiques du langage écrit ou oral
  • ‒ Être porteur d’un handicap

Cela peut alors se traduire par différentes façons cumulables ou pas, comme l’absence de motivation ou une perte d’intérêt pour l’école, les difficultés de compréhension, une incapacité à suivre en classe ou à progresser, la non acquisition des compétences de bases ou l’installation des difficultés dans la durée.

Après détection de ces difficultés l’élève peut être orienté vers des dispositifs adaptés.

L’orientation vers les établissements d’adaptation du 2nd degré relève de la compétence exclusive de l’Inspecteur d’Académie, Directeur des Service Départementaux et de l’Education national après avis de la CDO qui statue sur leur admission après accord des parents ou du représentant légale.

La procédure d’orientation doit reposer sur des critères d’acquis scolaires et être révisée pour tenir compte des nouveaux cycles d’apprentissage et d’enseignement, notamment avec le cycle de consolidation.

L’Etablissement ou les parents font une demande d’admission.

Une révision peut être réalisée si les parents ou l’établissement en fait la demande, le bilan sera ensuite adressé à la Commission Départementale d’Orientation et à l’Inspecteur de l’Académie qui rendra sa décision. (Circulaire n°2009-060 du 24-4-2009).

Le handicap

L’Article 114 de la loi n°2005-102 défini le handicap comme « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par un personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions ».

Cette définition diffère quelque peu de la Classification Internationale du Fonctionnement (CIF), organisation mondiale de la Santé 2001 qui défini le handicap comme un terme générique désignant les déficiences, les limitations d’activité et les restrictions de participation. Il désigne les aspects négatifs de l’interaction entre un individu (ayant un problème de santé) et les facteurs contextuels face auxquels il évolue (facteurs personnels et environnementaux).

Loi de février 2005 pose le principe du droit à la compensation des conséquences du Handicap et crée les Maisons Départementales des Personnes handicapées (MDPH) et la Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Une équipe pluridisciplinaire de la MDPH va évaluer les besoins de compensation de l’élève en situation de handicap et la CDAPH prendra les décisions d’orientation et les mesures d’accompagnements dans le cadre d’un Projet Personnalisé de Scolarisation.

Les élèves en difficulté ….. peuvent alors être pris en charge dans des établissements spécialisés avec entre autres les EREA dans le second degré.

Les EREA

Les EREA reçoivent les élèves qui ne peuvent fréquenter les classes normales d’enseignement générale et professionnel :

  • Les élèves en grande difficulté scolaire et sociale, rientés par la Commission Départementale d’Orientation
  • Les élèves en situation de handicap moteur ou sensoriel Orientés par la Commission des Droits de l’Autonomie (PPS)

Il s’agit d’établissements du Second degré (collège et lycée ou uniquement lycée), créés par le décret n° 54-46 du 4 janvier 1954.

Ils dispensent un enseignement professionnel, général et technologique adapté et participent à l’éducation à la citoyenneté et à la formation de la personnalité à l’insertion sociale et professionnelle

Crédit : Edith Grenie

Crédit : Edith Grenie

des adolescents qu’ils accueillent.

Pour cela, en fonction des aspirations et des capacités des élèves, ils les aident dans l’élaboration de leur projet d’orientation, de formation et d’insertion professionnelle et sociale.

Ils prévoient également la personnalisation de la durée et du parcours de formation

Et s’assurent par un encadrement personnalisé et optimisé de l’acquisition d’une qualification au moins de niveau V.

Les élèves de ces établissements peuvent également être réorientés dès que possible dans des établissements ordinaires. Le personnel de l’EREA veillant aux meilleures conditions de transfert.

Rédacteur : Edith GRENIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *