AVC / +71 cas de COVID 19 #Veille santé Guyane

16 juin 2020 - Actualités régionale

Fruits Photo Montage Nourriture Facebook Couverture (1)

1Épidémiologie et gestion des AVC en Guyane française

« Contexte : La Guyane française a la plus forte incidence d’AVC ischémique et hémorragique de tous les territoires français. Cependant, il n’y a pas d’autres informations sur l’épidémiologie et la gestion des AVC en Guyane française. Notre objectif était de décrire les caractéristiques des patients en Guyane française afin de générer des hypothèses concernant les déterminants expliquant l’ampleur de ce problème de santé publique.

Les méthodes : Nous avons utilisé les données de l’étude prospective de cohorte multicentrique française INDE qui incluait des patients consécutifs âgés de> 18 ans ayant subi un premier AVC de juin 2011 à octobre 2014. Pour la présente étude, seuls les patients avec AVC ischémique ou hémorragique admis dans l’un des 3 hôpitaux participants ont été analysés.

Résultats : Parmi les 298 patients (âge moyen 62,2 ± 14,5 ans, 63,7% homme) inclus en Guyane française, 52% sont nés à l’étranger. La plupart des AVC étaient des AVC ischémiques (79%), dont 14% étaient thrombolysés. L’hypertension (70,2%), les antécédents de tabagisme (22%) et le diabète (25%) étaient les facteurs de risque les plus courants et 28,4% des patients avaient une hypertension connue mais non traitée. Au total, 89 (38%) patients ayant subi un AVC ischémique ont été admis moins de 4,5 h après les premiers symptômes. La mortalité à l’hôpital était plus élevée pour l’hémorragie intracérébrale (18,7%) que pour les AVC ischémiques (4,2%). Dans l’ensemble, 84,5% avaient une assurance maladie et parmi eux, 41,9% avaient la CMU, l’assurance maladie universelle pour les pauvres.

Conclusions : La présente étude est la première description épidémiologique d’un AVC en Guyane française. Les comparaisons de ces résultats montrent que les patients victimes d’AVC en Guyane sont épidémiologiquement atypiques car plus jeunes et plus susceptibles d’être des hommes que les patients de France métropolitaine. Les facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral et le délai entre l’AVC et l’admission à l’hôpital étaient comparables à ce qui est observé en France, ce qui suggère que les efforts devraient se concentrer sur les soins primaires et les inégalités sociales de santé pour atténuer les principaux déterminants de l’AVC en Guyane française. » [résumé site web]

Source : Research Gate (consulté le 12 juin 2020) – [The epidemiology and management of stroke in French Guiana]

 

71 nouveaux cas déclarés positifs en Guyane.

2

  • 1326 cas positifs – 534 patients guéris
  • 59 patients hospitalisés (hors réa)
  • 11 patients en réanimation
  • 03 décès

Tous les patients concernés bénéficient d’une surveillance attentive des équipes médicales.

Source : Préfecture de Guyane (consulté le 15 juin 2020) – [Point de situation n°90: 71 nouveaux cas positifs]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *