Le paludisme en Guyane – Journée mondiale

23 avril 2019 - Journée mondiale

4 pages paludisme

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le  Paludisme du  23 avril – L’équipe de l’ORSG-CRISMS vous informe sur le Paludisme en Guyane.

Le paludisme est une maladie potentiellement mortelle due à des parasites microscopiques (genre Plasmodium)  transmis à l’homme par des piqûres de moustiques femelles infectés (Anopheles darlingi dans notre région).

Ce moustique préfère  des plans d’eau avec peu de courant (telles que les étangs, les marécages, les bassins, etc.). Les larves et les nymphes préfèrent les eaux profondes, légèrement troubles et partiellement ombragées, cachées entre la végétation émergente et flottante. (DDAS)

Parmi les cinq espèces de parasites du genre Plasmodium à l’origine du paludisme chez l’homme, deux sont présentes en Guyane : Plasmodium vivax et Plasmodium falciparum. Cette dernière espèce est la plus dangereuse car potentiellement mortelle. Elle est néanmoins minoritaire en Guyane, un diagnostic précoce associé à un traitement rapide permet d’éviter que la maladie ne devienne mortelle et amène une guérison rapide. (OMS, ARS Guyane).

L’espèce Plasmodium vivax peut subsister sous une forme dormante dite « hypnozoïte » et provoquer des rechutes qui peuvent s’avérer dangereuse pour la santé. Un traitement permet néanmoins de prévenir ces rechutes et d’amener une guérison complète.

Les efforts déployés pour lutter contre le paludisme ont considérablement diminué le nombre de cas enregistrés chaque année: de plus de 4500 cas en 2005 à environ 600 cas en 2017. Depuis 2015, un plan de lutte contre le paludisme coordonne l’action des différents acteurs pour contrôler la maladie sur le territoire. Néanmoins le risque paludique reste bien présent en Guyane, essentiellement le long des deux fleuves (Maroni et Oiapoque) et dans l’intérieur du territoire.

Dans ce contexte, l’ORSG-CRISMS a interrogé la Directrice de la Direction de la démoustication et des Actions Sanitaires de la Collectivité Territoriale de Guyane afin de faire mieux connaître leurs missions et leurs actions de prévention et d’intervention antipaludique sur le territoire.

4 pages paludismeFiche thématique 4p – Le paludisme en Guyane

Quelques chiffres

Dans le monde :

  • Environ la moitié de la population mondiale est exposée au risque de paludisme
  • On estime qu’il y eu, en  (2017), (219) millions de cas de paludisme dans  (87) pays, soit (2) millions de cas de plus qu’en  (2016).
  • Le paludisme a entraîné (435 000 décès en 2017) soit 1192 décès par jour.
  • Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement exposés au paludisme, 70% des décès  concernent cette tranche d’âge.
  • En  (2017), (92%)des cas de paludisme et (93%) des décès dus à cette maladie sont survenus sur le continent africain.

En Guyane :

  • De janvier à novembre 2018, environ 400 accès palustres* ont été enregistrés en Guyane, aucun décès lié au paludisme n’a été répertorié durant cette période.
  • Nette diminution des cas enregistrés : de plus de 4500 cas en 2005 à environ 600 cas en 2017.

Source : OMS, Santé Publique France,

Accès palustre peut se définir comme la manifestation des symptômes suite à une infection par le paludisme .

facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *