Journée Mondiale du don du Sang

Date: 14-06-2017
Lieu: Monde

Journée mondiale don du sang 2017

Donnez du sang. Donnez maintenant. Donnez souvent.

 Chaque année, le 14 juin, a lieu la Journée mondiale du donneur de sang. A l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé, la campagne de cette année a pour thème: le don de sang dans les situations d’urgence. Au cours de la dernière décennie, les catastrophes ont entraîné plus d’un million de décès et les situations d’urgence affectent plus de 250 millions de personnes chaque année.
Cette campagne souligne le rôle que chacun peut jouer pour aider les autres dans les situations d’urgence en donnant son sang. Elle montre aussi qu’il est important de donner régulièrement afin que les réserves soient suffisantes avant une situation d’urgence.

 

Quelques chiffres mondiaux

  • Sur les 112,5 millions de dons de sang collectés chaque année dans le monde, près de la moitié le sont dans des pays à revenu élevé où vit 19% de la population mondiale.
  • Dans les pays à faible revenu, jusqu’à 65% des transfusions sanguines sont administrées à des enfants de moins de 5 ans; tandis que dans les pays à revenu élevé, le groupe de patients le plus souvent transfusé est celui des plus de 65 ans, qui représente jusqu’à 76% des transfusions.
  • On compte de 32,1 dons de sang pour 1000 habitants dans les pays à revenu élevé, 14,9 dans les pays à revenu intermédiaire supérieur, 7,8 dans les pays à revenu intermédiaire inférieur et 4,6 dans les pays à faible revenu.
  • Une augmentation de 10,7 millions de dons de sang provenant de donneurs volontaires non rémunérés a été observée entre 2008 et 2013. Au total, 74 pays obtiennent plus de 90% de leurs approvisionnements en sang auprès de donneurs volontaires non rémunérés; cependant 71 pays recueillent encore plus de 50% de leurs approvisionnements en sang par le don d’un membre de la famille/de compensation, ou par des dons rémunérés.
  • Seuls 51 des 180 pays recensés produisent des produits médicaux dérivés du plasma par fractionnement du plasma recueilli dans le pays. 96 pays au total ont déclaré importer tous leurs produits médicaux dérivés du plasma, 17 pays ont indiqué n’avoir utilisé aucun produit médical dérivé du plasma pendant la période considérée, et 16 pays n’ont pas répondu à la question.

 

En Guyane ?

Pour rappel, bien que la Guyane consomme un nombre certain de sang (accidents de la route, opérations ect.), les habitants n’ont pas la possibilité de faire don de la sang en local.  L’existence du risque liée à la maladie de Chagas (transmise par les tiques) aurait motivé la fermeture du centre dans la région.

 

Si cette problématique vous intéresse, rendez vous sur le site de l’OMS