Editorial spécial débat public 2017 CRSA

25 mai 2017 - Actualités ORSG

DP2017

Mesdames, Messieurs,

Aujourd’hui, la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie dont j’ai l’honneur d’assurer la présidence va de nouveau animer la démocratie sanitaire sur notre territoire via un outil d’expression populaire : le débat public. Nous sommes dans notre rôle, puisque depuis la loi HPST de 2009, il nous a été confié, en tant qu’instance consultative de l’Agence Régionale de Santé, de concourir à la politique locale de ce décideur.

Pour cette 3ème édition, nous avons décidé d’aborder la question du handicap infantile en Guyane, du dépistage à son accompagnement.

Alors pourquoi ce choix  thématique ?  Tout simplement, parce qu’il s’agit d’une des priorités de notre territoire en matière de santé. Parce que cela touche un public doublement vulnérable dans un contexte où on ne saurait, de nouveau, rappeler les difficultés d’accessibilité aux soins et à l’éducation.

Au-delà du contexte local, ce choix répond surtout à une conviction profonde : « le handicap ne doit en rien altérer la volonté d’un enfant à trouver sa place dans la société, à s’y accomplir, à s’y émanciper – et à y contribuer plus tard en tant d’adulte citoyen

Leur offrir la possibilité de vivre leur vie comme les autres ne peut reposer que sur un engagement politique et institutionnel, mais également sur celui de la société civile. En effet, les associations sont les principaux porteurs de projet dans ce champ et sont incontournables. Ainsi, je peux avancer : « le handicap est l’affaire de tous ».

Récemment, nous avons pu constater le poids que la population pouvait avoir sur les actes politiques. Nous comptons donc sur cette dynamique pour orienter, alimenter, proposer des axes d’amélioration à mettre en œuvre dans ce domaine.

D’autant que nous sommes à une période stratégique où nous connaissons un changement de gouvernement. C’est également la fin de la période de mise en œuvre du Plan Stratégique Régional de Santé actuel. Une nouvelle politique sera donc éditée très prochainement, avec l’opportunité… voire le devoir d’être force de propositions pour accompagner les décideurs dans leurs choix de priorités.

Voilà donc en conclusion ce qui nous réunit aujourd’hui : une ambition, celle de rendre la société guyanaise encore plus juste.

Je remercie toutes les forces qui s’impliquent et qui s’impliqueront dans ce débat public. Une personnalité guyanaise nous a rejoins pour porter ce projet et lui donner une dimension qui dépasse le cadre institutionnel. Je tiens à le saluer ici : Monsieur Francis NUGENT qui nous apportera énormément, j’en suis convaincu. Il n’est pas parmi nous aujourd’hui. Mais il nous a laissé un témoignage que nous diffuserons au cours de cette présentation.  

Je souhaite donc que ces échanges nous permettent d’avancer, sans rien éluder, en regardant en face les obstacles qui se présentent encore à l’application de certaines mesures, pour proposer des leviers pertinents.

Logo du débat public 2017

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *